La force de l’intuition

Certains l'appellent sixième sens, voix intérieure, pressentiment, flashes. Elle ne s'appuie pas sur la raison. Est-elle utile? Peut-on la développer?
Pourquoi certains font-ils des choix judicieux alors que d’autres empruntent toujours la mauvaise voie ?
Pourquoi les meilleures décisions n’émanent pas forcément des "QI" les plus élevés ou de ceux qui possèdent le plus d’informations ?

« C’est avec la logique que nous prouvons, et avec l’intuition que nous trouvons », disait le mathématicien Henri Poincaré

Le cerveau utilise deux stratégies de compréhension très différentes. Nous avons une partie du cerveau rationnelle qui gère nos apprentissages et une autre plus émotionnelle, relationnelle et adaptative, qui est capable de sortir des contraintes logiques répétitives. L’intuition aurait à voir avec cette capacité à imaginer des réponses et des solutions hors “logique prédictible”.

L’intuition, associée à tort à une absence de réflexion, a longtemps eu mauvaise réputation. Nous faisons davantage confiance au processus de décision conscient. Pourtant, une décision prise dans l’instant peut être aussi judicieuse qu’une décision mûrement réfléchie. Et nos décisions «instinctives» sont des processus très rationnels qui s’élaborent dans notre inconscient. La compréhension immédiate n’est pas une force magique.

Meryem Le Saget, auteure de livres de management, militait dans son ouvrage pour “Un manager intuitif”

D’ailleurs, vous avez sûrement des exemples de décisions  purement intuitives qui vous ont fait saisir des opportunités ou prendre des décisions importantes.

Quel est l’enjeu?

Pour un manager, c’est utiliser sa raison et ses émotions profondes. C’est donc savoir écouter sa dimension ou sa voix intérieure. Nous avons l’impression que la complexité du monde pousse à un retour vers la simplicité: c’est la place de l’intuition. Antonio Damasio dans «L’erreur de Descartes» s’est penché lui aussi sur cet aspect et ce serait une erreur de ne pas laisser de place à l’inconscient. Comme l’écrivait Malcolm Gladwell il y a quelques années, pour prendre de meilleures décisions, il faut accepter le caractère mystérieux de jugements éclair.

L’intuition, peut-on la développer?

Oui, c’est plutôt un talent à maîtriser et protéger. Cette faculté nous fait gagner du temps, nous rapproche de nos véritables aspirations, nous connecte à nos vraies ressources intérieures. Encore faut-il oser lui faire confiance. Par essence, l’intuition est toujours juste. Lorsque l’on se trompe, c’est parce que l’on n’est pas en présence d’une intuition, mais plutôt de l’expression d’un désir, de l’imagination, d’une volonté, d’une peur.

Comment?

En renforçant notre confiance en nous, en sortant du tout rationnel, et en étant positif. Une fois ces freins repérés et levés, on peut alors accueillir ses intuitions et choisir, en toute sérénité, de les suivre.

La video de Thierry Janssen  ci-dessous apportera une touche de conviction supplémentaire.

 

 

25 ans
d'expérience

15000
participants

11
formations

suivi
et coaching

résultats
garantis