« Où suis-je? » de Bruno Latour

On le voit peu, on l'entend peu et il est pourtant le philosophe français le plus connu au monde. Il se concentre sur l'inévitable mutation écologique.

Nous ne pouvons plus continuer à faire comme avant

Depuis la terrible expérience du confinement, les États comme les individus cherchent tous comment se déconfiner, en espérant revenir aussi vite que possible au  » monde d’avant  » grâce à une  » reprise  » aussi rapide que possible. Mais il y a une autre façon de tirer les leçons de cette épreuve, en tout cas pour le bénéfice de ceux que l’on pourrait appeler les terrestres. Ceux-là se doutent qu’ils ne se déconfineront pas, d’autant que la crise sanitaire s’encastre dans une autre crise bien plus grave, celle imposée par le Nouveau Régime Climatique.

Une chance à saisir en réinventant notre monde

Si nous en étions capables, l’apprentissage du confinement serait une chance à saisir : celle de comprendre enfin où nous habitons, dans quelle terre nous allons pouvoir enfin nous envelopper –; à défaut de nous développer à l’ancienne ! Où suis-je ? Après avoir atterri, parfois violemment, il faut bien que les terrestres explorent le sol où ils vont désormais habiter et retrouvent le goût de la liberté et de l’émancipation mais autrement situées.

« On a un arrêt général brusque et il serait terrifiant de ne pas en profiter pour infléchir sur le système actuel« . « On disait qu’il était impossible de tout arrêter, on l’a fait en deux mois. On se rend compte que brusquement, on peut tout arrêter et que les États peuvent s’imposer. Si on ne profite pas de cette situation incroyable pour voir ce qu’on garde ou pas, c’est gâcher une crise, c’est un crime. »

 

 

Les Empêcheurs de tourner en rond – Janvier 2021

 

Commander