“Le bonheur est une science exacte” de Jean Doridot

Le bonheur est un sujet "tarte à la crème" et pourtant j'ai beaucoup aimé la pédagogie et les idées exprimées dans ce livre .

Etre plus heureux

Psychologue et hypnothérapeute, après des études d’ingénieur et des années dans le conseil , le Dr Jean Doridot choisit de se consacrer à l’essentiel. Il décide d’aider le plus grand nombre à mieux utiliser ses ressources intérieures. Il est à l’origine de l’application de méditation Zenfie qui compte près d’un million d’utilisateurs.

Il délivre ici un enseignement accessible à tous qui nous révèle les vrais secrets du bonheur issus des recherches les plus récentes en psychologie et en neurosciences. Depuis près de 20 ans se développe une psychologie dite « positive », dont le précurseur est l’américain Martin Seligman. L’immense intérêt de ce mouvement de la psychologie positive est le socle scientifique sur lequel il repose: tout est vérifiable. Cet ouvrage se propose de vous faire découvrir ces trouvailles surprenantes ou évidentes avec, à l’appui, des témoignages de vie, des études scientifiques, des clés, des exercices.

En psychologie positive, tout ce qui est proposé est vérifié scientifiquement

“Le bonheur ne se trouve pas tant dans le succès professionnel ou financier que dans la qualité de nos connexions aux autres”. “Le bonheur, en fait, ça s’apprend ! ” Le bonheur est surtout et avant tout une ressource infinie à l’intérieur de chacun de nous, qui se construit et s’entretient chaque jour. Tal Ben-Shahar a aussi écrit :“l’apprentissage du bonheur” en 2007.

A propos du bonheur, quelle est la découverte principale ?

Les neurosciences ont découvert que la capacité à être heureux s’apprend et que chacun de nous peut augmenter son niveau de bonheur sans changements de vie radicaux.  Contrairement à certaines de nos croyances, le bonheur durable n’est pas conditionné par exemple, par le fait de gagner au loto. Une étude menée auprès de 22 gagnants au loto révèle que, passée la période d’euphorie, les personnes retrouvaient très vite leur niveau de bonheur initial. Ce processus, appelé “adaptation hédonique”, est une sorte de thermostat. L’avantage, c’est qu’il se stabilise de la même façon en cas de coup du sort, passé la période de désespoir. Le même constat a pu être réalisé en cas de maladie, ou autre évènement négatif.

Il s’agit donc d’être un thermostat et non un thermomètre

L’évolution ne nous a pas programmés pour être heureux mais pour survivre, qui plus est en milieu hostile. Les sources de plaisirs à effet immédiat, qui ne procurent en revanche aucune satisfaction profonde (dépenser de l’argent, se divertir, posséder des objets “désirables”, etc.), sont une tentation compensatoire à laquelle il est difficile de résister. En les consommant, nous sécrétons de la dopamine (hormone de la récompense), dont l’effet intense s’use très vite, nous incitant à en redemander toujours plus (phénomènes de dépendance). Ce que le marketing a très bien compris, en excitant en permanence notre soif de plaisirs. Les hormones du bonheur sont aussi la sérotonine, l’ocytocine.

Le bonheur durable demande un effort

Prendre soin de son corps et de son esprit est générateur du flow. Un état d’immersion totale où on ne voit plus le temps passer tout en ayant le sentiment de vivre intensément, dans une pleine présence à soi-même. Celle-ci est d’autant plus puissante si elle s’accompagne de conscience et de gratitude. Ce qui s’appelle nager dans le bonheur…

Apprendre à prendre soin de son corps en apprenant à respirer, en pratiquant une activité physique régulière, en préparant son sommeil, en mangeant sainement…

Apprendre à prendre soin de son esprit en méditant, en apprenant, en créant, en cultivant de bons liens…

Larousse – 18 Septembre 2019

Commander

25 ans
d'expérience

15000
participants

11
formations

suivi
et coaching

résultats
garantis